Je continue ou j'arrête les maths ?

Une mémoire d'"Eleph'Ant", ça vous tente ?

Vocabulaire et réussite


Plus j'accompagne des enfants et des adolescents, collégiens et lycéens, plus je réalise l'impact de la richesse du vocabulaire sur la réussite scolaire. Et je veux aujourd'hui mettre en avant l'importance cruciale de travailler ce domaine : cela influera grandement sur toute la scolarité de votre enfant !

Plus un enfant connait de mots, plus il peut : 
  • comprendre les consignes,
  • comprendre les données de l'exercice,
  • comprendre le texte ou les documents à étudier, quelle que soit la matière,
  • exprimer à l'oral ou à l'écrit sa pensée, ses réponses et ses propres questions.
  • en bref, il pourra clarifier l'information qu'il reçoit et rendre compréhensible les informations qu'il transmet.
Mais l'importance de cette maitrise du langage va au-delà de la compréhension immédiate.
Elle intervient aussi sur la mémoire et sur l'acquisition de nouvelles connaissances.
Plus le maillage de mots est important dans notre cerveau, plus il est facile d'aller ajouter, connecter de nouveaux concepts.

Comme le dit Michel Desmurget, docteur en neurosciences et directeur de recherche à l'INSERM : 
Plus on connait de mots, plus il est facile d’en apprendre de nouveaux, car cette richesse initiale favorise la communication, tout en permettant de comprendre plus aisément les termes inconnus à partir du contexte.

Test de compréhension orale à l'entrée en 6e

Hiver – rire – clou – coudre – voile – cacher – pédale – scier - s'éveiller – courir – briser – tronc – quille – coude – orage
Voici la liste des 15 mots qui ont été présentés à plus de 600 000 élèves à leur entrée en 6e, en 2018.
Les enfants devaient entourer, parmi 4 images, celle qui correspondait au mot énoncé par l’enseignant.

==> Seulement 51 % des enfants comprennent au moins 13 de ces mots et 11% n’en comprennent que la moitié.

Les évaluations annuelles à l'entrée en CP montrent de fortes variations entre les enfants sur la maitrise du langage. 
Le facteur ayant l'effet le plus important est le milieu socio-économique.

Corrélation forte entre maitrise du vocabulaire et réussite scolaire

Une étude a été réalisée par un chercheur Rennais, Alain Lieury, dans les années 90.
Son objectif : expliquer ce qui fait la différence entre les bons et les moins bons élèves.
Manuels

Avec son équipe, il s'est intéressé au vocabulaire « encyclopédique » du collège français de la 6e à la 3e.
Ils ont suivi environ 200 élèves entre la 6e et la 3e et il ont estimé que les élèves étaient confrontés à plusieurs milliers de mots nouveaux, chaque année (hors vocabulaire courant, environ 6000 mots en 6e et 20 000 en 3e).
Il s'agit de mots techniques, rencontrés dans les manuels ou les cours, spécifiques à chaque matière : histoire, géographie, physique, biologie, maths, littérature...

C'est donc l'acquisition de ces mots des différentes disciplines qui a été examiné (ce qu'Alain Lieury a appelé la mémoire encyclopédique).

==> les élèves ayant mémorisé le plus de mots durant leurs années collège étaient ceux qui avaient les meilleures moyennes générales.

Leur étude montre aussi que la mémorisation à long-terme de vocabulaire encyclopédique est un meilleur prédicteur de la réussite scolaire que les tests de raisonnement.

La corrélation est plus importante entre réussite scolaire et vocabulaire qu'entre réussite scolaire et niveau cognitif.

Voir aussi étude "Estimation du vocabulaire encyclopédique scolaire mémorisé à l’école élémentaire" de DÉRO Moïse et FENOUILLET Fabien (2014)
https://www.cairn.info/revue-bulletin-de-psychologie-2014-2-page-127.htm

Lecture et vocabulaire

Livre
Cette maitrise est importante tout au long de la scolarité. Et la tendance n'est pas bonne !

Au lycée, par exemple, "les lycéens sont passés, en situation de compréhension préservée, de 240 mots lus par minute dans les années 1960 à 190 aujourd’hui".

Nous sommes très exposés à l'écrit dans nos vies quotidiennes mais comme le montre Michel Desmurget dans son livre  "Faites-les lire !" (Seuil , 2023), tous les contenus ne se valent pas.

La lecture de livres de fiction a un "impact très bénéfique sur nos capacités intellectuelles, émotionnelles et sociales". La lecture d'articles de journaux nous permet également d'être confrontés à du vocabulaire spécifique et à des mots peu courants.

Comment enrichir son vocabulaire ?

Au niveau scolaire


Au niveau scolaire, les institutions officielles insistent sur les points suivants pour enseigner le vocabulaire
(source : Mémorisation du vocabulaire : quels dispositifs mettre en place ? Présenté par Déborah LAGRANGE, 2017-2018) :
  • Découvrir de nouveaux mots par la lecture et d'autres activités mais en veillant à ne pas se confronter à trop de mots nouveaux à chaque lecture.
  • Comprendre la structure des mots : comment sont-ils construits, à partir de quel autre mot, quel préfixe... ? Voir paragraphe ci-dessous
  • Rattacher un mot à un réseau : mots de la même famille, synonymes, mots contraires : un mot s'apprend si on peut le rattacher à d'autres mots.
  • Bien travailler la mémorisation des mots : un mot doit être vu plusieurs fois avant d'être retenu (de nombreux documents
    pédagogiques indiquent que le mot doit être vu 5 à 10 fois avant d’être intégré). Il faut l'utiliser dans des situations différentes, l'utiliser soi-même à l'oral ou à l'écrit, le réactiver en mémoire...

A tout âge !

pexels miguel a padrinan 68562

Tout ceci est évidemment valable tout au long de la vie : la première activité pour enrichir son vocabulaire, c'est de lire !

Lire sur différents supports (mais surtout des livres de fiction comme vu plus haut),
Aller chercher la signification des mots nouveaux,
Les noter dans un carnet,
Les réutiliser le plus rapidement possible, à l'oral, à l'écrit.


Le fait de faire de nouvelles activités est également très bénéfique car nous sommes alors confrontés à un nouveau vocabulaire.
Quel que soit le sujet auquel nous nous intéressons (culturel, sportif, politique...), nous allons lire, entendre, utiliser des mots nouveaux et spécifiques, qui viennent enrichir notre bibliothèque interne. Et évidemment le fait d'être intéressé et motivé par le sujet facilitera grandement la mémorisation de ce vocabulaire !

Cela me fait penser à mon fils qui, lorsqu'il avait 4 ans, se passionnait pour les chevaliers. Il connaissait alors le nom de toutes les armes du Moyen-Age ! Epée, lance, hallebarde, heaume, trébuchet... n'avaient aucun secret pour lui ;-)

Pour maitriser une majorité de mots en français, apprenez les principaux préfixes et suffixes !

Notre langue est composée de mots simples : nom, chaise, arbre... et également de mots construits à partir d'un radical auquel on ajoute un préfixe et/ou un suffixe.

Avoir une bonne connaissance des principaux préfixes et suffixes permet d'accéder à la compréhension de très nombreux mots.

En maths et en sciences, le vocabulaire utilisant ces préfixes et ces suffixes d'origine latine et grecque est très fréquent.
Dans mes cours et dans mes supports, c'est un point auquel j'accorde beaucoup d'importance. Je passe du temps à décortiquer le mot pour bien comprendre comment il est construit et donc quel est son sens : 
  • POLYGONE = Poly (plusieurs) + Gone (angles) = figure fermée avec plusieurs angles.
  • EQUILATERAL = Equi (égal) + Latéral (côté) = triangle avec tous ses côtés égaux.
  • ISOCELE = ISO (égal) + Cèle (jambe) : on a 2 jambes donc un triangle isocèle est un triangle avec 2 côtés égaux
Découper le mot : préfixe - radical - suffixe
Demander à l'enfant ou à l'adolescent s'il connait d'autres mots commençant par ... ou se terminant par ...
         Ex : autres mots commençant par poly.../ par péri...
 Cela permet de faire des liens avec ce qu'il connait et donc de mieux retenir.
On en vient ensuite au sens des différentes parties du mot et donc au sens du mot final.

Et on peut également apporter une touche visuelle pour renforcer la compréhension et la mémorisation.

Autre point important : FAIRE DES LIENS avec la vie quotidienne, avec les autres matières... Surtout ne pas cloisonner les maths dans une case bien hermétique et étrangère à notre vie de tous les jours.
Nos enfants connaissent des mots commençant par équa / équi, se terminant par -mètre, ils utilisent le mot latéral ou foot ou ailleurs...
En pratique : 
Ci-dessous, des affiches présentant des préfixes et suffixes très utiles en maths et d'autres préfixes courants.

Préfixes et Suffixes Maths

1 5cc69
2 f282a

Préfixes divers

3 5aa27
4 5aa27
5 5aa27
Et je ne résiste pas au plaisir de terminer avec Pico Bogue, le jeune héros de BD qui adore les mots.
C'est un formidable compagnon pour découvrir et comprendre l'origine des mots, pour jouer avec les mots avec beaucoup d'humour et de tendresse !

Source : L'étymologie avec Pico Bogue de Dominique Roques et Alexis Dormal.

Image Pico

Vos réactions (3)

Excellent article ! Il faudrait l'envoyer a tous les decideurs de l'education nationale et a ceux qui gravitent autour .

Mais attention, etant d'une vieil generation ( 64 ans) , j'ai aussi trop subi : - va voir dans le dico etc ...

Il faut surtout donner des bases comme vos fiches et ajouter a petite dose de l'ethymologie , ( Et pas systemetiquement ) .

par Callisto , il y a 3 mois

Merci ! L'objectif en effet est d'ouvrir des perspectives et de prendre quelques bonnes habitudes.

par Elisabeth , il y a 3 mois

Merci ! Il y a aussi le fait de moins utiliser les livres en primaire et college, moins d'écrits et les...écrans...
Aussi, aller à la biblio-médiathèque avec le professeur pour encourager à y aller hors école...
Pas évident car aussi incroyable que cela puisse paraitre, beaucoup de "non francophones" parlent mieux fançais que des "franco-français" : pardon pour l'expression comme si la langue française était mieux enseignée à l'étranger voire respectée, je ne sais pas si je me suis bien exprimée pour le coup :-)

par Invitée , il y a 3 mois
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

Je continue ou j'arrête les maths ?

Une mémoire d'"Eleph'Ant", ça vous tente ?